La cabane à sucre du Laurie Raphaël: pause sucrée

Peu d’établissements peuvent se vanter d’avoir dépassé le cap des 20 ans: le Laurie Raphaël est l’un de ceux-là. Lorsqu’on constate le talent de Raphaël Vézina, on se dit qu’il se pourrait bien que quelques décennies s’ajoutent encore à l’histoire de cette entreprise toute familiale. La deuxième édition de la « cabane à sucre du Laurie », comme on l’appelle affectueusement, est une excellente façon de constater l’évolution de ce jeune chef et de l’équipe du Laurie Raphaël.

La Cabane à sucre du Laurie Raphaël a connu un tel succès l’an dernier qu’on répète l’expérience cette année, les samedis et dimanches de 10h à 13h30, du 8 mars au 12 avril 2015. Je recommande fortement de réserver rapidement, car les places s’envoleront très vite.

Que nous réservent donc Daniel Vézina, Raphaël et toute l’équipe?

La déco du temps des sucres au Laurie Raphaël

La déco du temps des sucres au Laurie Raphaël

Une note festive pour débuter
Pour nous mettre dans l’ambiance, on nous offre le mimosa signature du Laurie Raphaël, soit un cava Parès Balta dans lequel on dépose de la barbapapa à l’érable pour créer une agréable effervescence. J’ai beaucoup de difficulté à dire non à des bulles, et l’aspect ludique de la chose me séduit toujours, c’est donc ce vers quoi mon choix s’est porté.

Par contre, je vous recommande sans réserve la bière d’épinette brassée maison à laquelle on ajoute une touche de whisky et d’érable. Le principe est le même ici: on verse la bière d’épinette sur de la barbapapa à l’érable. Le résultat est fameux, surprenant, et unique. Un coup de cœur dès le début!

Bière d'épinette maison, whisky et érable

Bière d’épinette maison, whisky et érable

Saumon fumé laqué à l’érable, Pieuvre BBQ à l’érable, Œuf de caille en gelée
On débute ensuite avec 3 petites bouchées, travaillées à la perfection. Alors que je croyais que le saumon fumé laqué à l’érable serait ma bouchée préférée, j’ai plutôt craqué pour l’œuf de caille en gelée. Un jeu habile de contrastes de textures et de saveur qui ravit les papilles et explose en bouche.

Beigne « sandwich » au jambon, flan de porc confit, bacon et jambon à l’érable, ananas, espuma au clou de girofle
La comparaison est inévitable: avec ce plat, on pense automatiquement à la cabane à sucre du Pied de cochon et à sa démesure. Ici, les saveurs et les ingrédients sont riches – on a omis beurre monté à l’érable dans la description en plus! -, mais le tout est fait avec finesse et délicatesse. Le contraste sucré/salé est bien présent et satisfaisant.

Le beigne-sandwich - cochon, mais raffiné!

Le beigne-sandwich – cochon, mais raffiné!

Un mot sur la cuvée Orélie du Vignoble des Negondos que j’ai choisi pour accompagner mon repas – ce chardonnay à la texture beurrée laisse percevoir quelques notes de poires qui me plaisent beaucoup. Les vins du Québec, ça a vraiment évolué au cours des dernières années – on peut s’y risquer sans craintes!

Sympathique Orélie

Sympathique Orélie

Soupe de poulet et nouilles, thym de printemps et cheddar vieilli
Un classique réinterprété, avec biscuit soda maison, monté à la table par Raphaël lui-même. On se prend à rêver d’en avoir en réserve à la maison pour les journées de rhume.

Lapin à la Royale, truffe et foie gras
Le tout nous est servi avec une sauce érable et vin blanc que je me promets de tenter d’imiter à la maison. Pour ce plat, encore une surprise pour moi: alors que je croyais craquer pour la râble de lapin farcie à la truffe et foie gras, c’est plutôt la simplicité et le goût fin de la cuisse de lapin qui ont remporté ma préférence.

Gaufre au chocolat, argousier et érable
Même si je croyais ne plus avoir de place pour le dessert, j’ai englouti l’énorme gaufre qui clôt le repas. Un vrai délice, à la fois craquant et moelleux.

Et c’est pas fini…
Qui dit cabane à sucre dit tire sur neige – impossible de passer à côté. Alors que Raphaël s’active en cuisine, c’est Daniel Vézina lui-même qui s’occupe de renouveler la neige et de toujours avoir de la tire prête à être enroulée sur un petit bâton pour les convives qui terminent leur repas, en faisant un brin de jasette en toute simplicité. J’avoue que j’aime beaucoup ce moment, en plein centre-ville: c’est un beau contraste d’ambiance.

On repart de la cabane du Laurie repus, charmés et, surtout, complètement détendus. Le secret du Laurie Raphaël, ce n’est pas seulement un chef talentueux (que dis-je, deux chefs!), mais bien la capacité à nous faire vivre une expérience qui arrête le temps pendant quelques heures. On laisse l’équipe prendre soin de nous et, ma foi, c’est là une magnifique façon de faire une pause dans une semaine trop chargée.

Vous voulez y aller?
Le Laurie Raphaël
117 Rue Dalhousie, Québec, QC G1K 9B7
(418) 692-4555 (réservations recommandées)
Sur Facebook
Sur Twitter

Pour le menu et les prix, c’est juste ici.

En conclusion, vous pouvez également lire les impressions de Marie-Hélène de Harnois à la carte.

Un chaleureux merci à Suzanne, Raphaël, Daniel et toute l’équipe du Laurie Raphaël qui nous reçoivent à chaque fois comme si nous faisions partie de la famille, et à Catherine de Betti pour cette invitation sucrée.

Publicités

2 réponses à “La cabane à sucre du Laurie Raphaël: pause sucrée

  1. Pingback: La CABANE LR 2015 ou Quand les enfants vont à la cabane à sucre chez Daniel Vézina, au Laurie-Raphaël! | Mission Cuisine Urbaine·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s