Omnivore World Tour – Montréal 2014 – Démos culinaires jour 1

Cette année, j’avais décidé de terminer mes vacances en beauté – je me suis offert un weekend de rêve pour une foodie en participant à la 3e édition du Omnivore Montréal. Je dois vous dire que j’ai le cerveau en ébullition depuis – j’ai profité de l’événement à titre de participante, bien entendu, mais j’ai également observé le tout à travers mes yeux d’organisatrice d’événements.

Le Omnivore, qu’est-ce que c’est? C’est une organisation française qui, au départ, se lance dans la publication d’un mensuel qui vise à « dépoussiérer la critique gastronomique ». De fil en aiguille, l’organisation a évolué au point de lancer un festival qualifié de 100% jeune cuisine. L’objectif: dénicher les tendances et découvrir les chefs qui redéfinissent la gastronomie.

Aujourd’hui, le festival est mondial: le Omnivore World Tour se promène entre Paris, Marseille, Lyon, Genève, Bruxelles, Moscou, New York, San Francisco, Montréal, Sydney, Shanghai et Istanbul… OUF!!

Il m’est donc impossible de ne faire qu’un seul billet à propos de Omnivore – je vais plutôt y en consacrer plusieurs! Pour commencer, voici mon retour sur la première journée.

Si je devais résumer l’événement en quelques mots, je crois que je dirais tout simplement ébullition, urbanité, passion et.. hipster!

Au Omnivore World Tour, les démos culinaires sont des « masterclass » – je préfère l’appellation francophone pour ma part. Il faut savoir que c’est vraiment une démonstration, souvent de haut niveau. Le public regarde, mais ne goûte à rien. Et vous constaterez que j’ai bien peu de photos des plats en tant que tel: dès la démos terminée, ça jouait solidement du coude pour obtenir un cliché ou piger à mains nues dans l’assiette histoire de constater les saveurs. N’étant pas de nature combattive, j’ai rapidement laissé tomber.

Voici ce que la première journée nous a réservé.

Aaron Langille
(Montréal, Canada)
Anciennement du Café Sardine, du Club Chasse et Pêche et du Filet, ainsi que du Noma à Copenhague, Aaron Langille vient tout juste de quitter le Orange Rouge dans la quartier chinois. Il sera le premier à nous parler de la Société Orignal, et pas le dernier!

Il nous propose une salade de la mer, faite d’algues et d’huîtres – c’est très joli, très technique. Intéressant à écouter, mais il y a peu de chance que je refasse le tout chez moi.

Katy Peetz
Hollygrove (New York, États-Unis)
Avec Katy Peetz, c’est presque un cours de chimie auquel on a droit – elle produit elle-même son yogourt et ses petits fruits rouges fermentés. On nous parle (beaucoup) de bactéries, de fermentation, de culture, de température.

Encore une fois, un résultat impressionnant, très technique.

Simon Mathys
Micro Restaurant La Famille (Montréal, Canada)
Suite à la fermeture récente de Racines, Simon Mathys se joint au micro resto La Famille où il proposera un menu 5 services fixes à tous les soirs au coût de 45$. Quand on sait que le resto compte 10 places, on comprend qu’il faudra assurément réserver longtemps à l’avance.

On a droit à un certain malaise quand l’animateur s’acharne à poser des questions sur les raisons de « l’échec » de Racines plutôt que de glisser rapidement sur les projets futurs du jeune chef.

On est soulagé quand la trop courte portion cuisine commence – au menu: foie gras et meringue avec sel et poivre, ainsi qu’un tartare de veau sous une généreuse portion de crème fouettée à la moutarde. C’est le premier plat qui m’interpelle et que je prends en note – ce tartare pourrait se retrouver au menu chez moi.

Ivan Shishkin
Café Delicatessen, food-truck «Dary prirody», Buterbro (Moscou, Russie)
On pourra dire que le moscovite Ivan Shishkin nous aura sorti de notre zone de confort en cuisinant des testicules d’agneau (qu’il fera frire) et des utérus de porc.

Le tout est légèrement surréel et délirant et donne lieu à des citations savoureuses telles que « Avez-vous déjà eu le très grand bonheur de goûter à des testicules? » et « Russians got big balls ».

Les probabilités que je refasse l’une de ces recettes? Nulles. Mais j’en reparlerai longtemps!

Patrice Demers
Patrice Pâtissier (Montreal, Canada)
Inutile de présenter celui qui a conquis la foule lors de la dernière édition du FoodCamp de Québec.

Articulé, précis et organisé, Patrice nous a présenté 3 recettes. Sans faire toutes les étapes, il fût généreux en explications et, à ma grande surprise car je cuisine peu de pâtisseries, j’ai pris quelques notes à essayer.

Il nous a proposé des foies de volaille en parfait avec et consommé de fraises; une crème fouettée à la vanille et chocolat blanc Valrhona, un sorbet fraise et citron, des meringues à la betterave, et des fraises fraîches; et, en terminant, un éclair fourré à la fraise et crème chocolat blanc et noix de coco grillée.

C’est certain: la crème fouettée au chocolat blanc et à la noix de coco fera partie de mes prochains projets!

Patrice Demers, un favori du FoodCamp de Québec

Patrice Demers, un favori du FoodCamp de Québec

Anicet Desrochers & Géraud Bonnet
La Ferme Apicole Desrochers (Hautes-Laurentides, Canada)
Mea culpa – j’ai manqué cette présentation! Comme il n’y avait pas de prises pour recharger mon iPhone dans la salle, j’ai dû en trouver une ailleurs.

Angelo Romano
Hollygrove (New York, États-Unis)
Avec encore beaucoup de blabla, le chef newyorkais vraiment sympathique nous a proposé un poisson blanc poché au lait qui m’a rappelé celui de Daniel Vézina.

Mon verdict: à mettre dans ma liste de prochains essais culinaires.

Alexander Cruz, Cyril Gonzales
Société Orignal (Montreal, Canada)
Sans contredit, voici les chouchous des chefs, et les premiers à avoir pris véritablement possession de la scène de la SAT. Alex Cruz laisse à peine le temps à l’animateur la possibilité de placer un mot – c’est un plaisir d’écouter des personnes aussi passionnées!

On nous présente donc la crevette ciseau, la mactre de Stimpson, un champignon parasité qui, une fois cuit, rappelle le foie gras, des mousses, des lichens…

J’avoue: je préfère les produits plus accessibles de la Société Orignal, comme son huile de tournesol. Mais c’est fascinant de découvrir les possibilités qui nous entourent. Si j’ai à me perdre dans le bois, j’espère avoir l’un de ces 2 gars-là avec moi, histoire de ne pas crever de faim!

Alex Cruz et Cyril Gonzales, copropriétaires de Société-Orignal - des passionnés passionnants!

Alex Cruz et Cyril Gonzales, copropriétaires de Société-Orignal – des passionnés passionnants!

Hugue Dufour
M.Wells Steakhouse (New-York, États-Unis), M.Wells Dinette (New-York, États-Unis)
Celui-là, je l’attendais! Flamboyant, drôle, pas prétentieux pour 2 sous, passionné, à l’aise, à côté de la track (pour notre plus grand plaisir), grande gueule, un peu cocky – tout ça s’applique à Hugue Dufour. Alors qu’il était à l’époque  « le sous-chef de Martin Picard », Hugue Dufour s’est véritablement forgé un nom et une réputation comme on a pu le constater dans le documentaire Le Steakhouse, que je vous recommande chaudement!

Il nous offre en démo sa truite au bleu – considérant la technique « d’assomage » de la truite, je doute fort que je reproduise le tout chez moi. Mais j’ai encore plus envie de m’offrir une virée dans le Queens pour aller visiter le M. Wells Steakhouse! Pour vous donner une idée de la personnalité savoureuse d’Hugue Dufour (et celle de Charles-Antoine Crête!), je vous invite à écouter ce reportage.

En conclusion pour cette première journée – beaucoup de bla bla, des éclairages un peu difficiles pour bien voir, et, comme il y a peu de préparation et davantage de montage, la station de cuisson devant laquelle nous étions assis a été très peu utilisée. De ce fait, nous avons eu très peu d’action de notre côté, les spectateurs assis devant la station de montage étant les plus choyés.

En dépit de tout ça, mes amis foodies et moi avons la tête pleine et sommes absolument emballés par la journée. Nous filons en vitesse nous changer à notre hôtel, le ZERO1, juste à côté de la SAT, pour avoir le temps de nous changer et de prendre l’apéro sur la terrasse et de revenir sur place pour le Omnivorious Party.

Publicités

3 réponses à “Omnivore World Tour – Montréal 2014 – Démos culinaires jour 1

  1. Wow ! Et ça n’était que la première journée ! Pas sûr que cela m’aurait plu. Je suis trop « néandertal ». J’ai hâte au prochain billet. Plus de photos ?

    • Pas vraiment plus de photos, non. C’était vraiment féroce pour obtenir une photo. Sincèrement, je m’y suis amusé comme c’est pas permis – mais j’étais avec des amis, et je ne me prends pas au sérieux. Honnêtement, 1 semaine après l’événement, j’en parle encore – c’est dire qu’il devait y avoir quelque chose que j’ai aimé!

  2. Pingback: Omnivore World Tour – Montréal 2014 – Démos culinaires jour 2 | Sylvie Isabelle·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s