Imadake: pour les amateurs d’izakaya (et pour les autres)

Ceux qui me connaissent le savent: j’adore la bouffe asiatique, qu’elle soit vietnamienne, cambodgienne, chinoise… Partout où je vais, le quartier chinois de l’endroit est un incontournable: j’ai mes restos de dumplings préférés à Montréal, Toronto, New York… Et si je rêve d’aller visiter San Francisco, c’est probablement en grande partie à cause de son quartier chinois (bon, ok, à cause du vin aussi). Et parmi mes restos asiatiques préférés, j’ai une forte tendance à tomber en amour avec des izakayas.

Je vous ai déjà parlé de Guu à Toronto – lors de mon dernier périple à Montréal, j’avais justement envie d’un endroit où je me sentirais comme chez moi, pas compliqué, accueillant et chaleureux. J’ai donc décidé d’aller visiter Imadake, notamment à cause des critiques du blogue Foodie Date Night et de La bouche pleine. Sur ce dernier blogue d’ailleurs, on comparait la morue noire grillée au miso à du foie gras. J’adore la morue, j’adore le foie gras, j’étais convaincue d’avance.

Dès notre entrée dans le resto, il est clair que nous sommes dans un izakaya: c’est bruyant, bourdonnant tout en étant très relax. C’est exactement ce que je voulais ce soir-là! On nous désigne deux places au comptoir (encore mieux!), on et commande sans tarder une bouteille du vin blanc le plus abordable sur la carte, un Picpoul de Pinet (oui, je suis une blogueuse cheap – je choisis très souvent mon vin en raison du prix!).

Et sans plus tarder, on commande nos plats, qu’on nous amènera un après l’autre: le tataki de thon, un plat de nouilles végé, la morue noire (bien entendu), le fromage de chèvre frit, et le gâteau au fromage.

Le tataki de thon est disparu à la vitesse de l’éclair – un pur délice!

Le plat de nouilles végé? J’avais peur que ce soit un peu trop gros… Hé bien, non. Nous avons tout mangé, en nous exclamant à chaque bouchée.

Au tour de la morue noire – je dois dire que la comparaison avec le foie gras était très à propos et que nous n’avons pas été déçue. Si quelqu’un peut me trouver cette recette (please, please, pleeeeeeaaaase!), je lui serai éternellement reconnaissante!

Le chèvre frit? Peut-on ne pas aimer ça? Beau contraste avec le petit coulis aux framboises, bien que ce dernier était clairement industriel et pas maison – par contre, au prix où sont les plats et à la vitesse où ils sortent des cuisines, on ne peut vraiment leur reprocher ce raccourci.

Le gâteau au fromage en finale était correct, mais sans plus – lorsque j’y retournerai, je prendrai plutôt un deuxième plat de morue noire!

Bref, pour une soirée agréable, sans casse-tête, pleine de saveurs et de chaleur, c’est un rendez-vous chez Imadake!

Imadake

Vous voulez y aller?
Imadake
4006, Ste-Catherine Ouest
Montréal (QC)
514 931-8833
Facebook
Twitter

Publicités

2 réponses à “Imadake: pour les amateurs d’izakaya (et pour les autres)

  1. J’ai probablement lu les mêmes critiques que vous, car cet endroit est dans ma mire… Il n’en fallait pas bien plus pour me convaincre!

    Puisqu’on parle de restos montréalais, avez-vous entendu parlé de Lili Co. ? Leur menu sort de l’ordinaire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s