Les concours – réflexions personnelles

Lorsque j’ai décidé de lancer ce blog, il y avait bien entendu le désir d’écrire plus régulièrement qui me motivait. Mais, plus que ce simple plaisir, je constate que tenir un blog est un apprentissage inestimable pour toute personne qui travaille en communication. Si vous travaillez en agence, vous devriez avoir votre blog, sur un sujet qui vous intéresse, n’importe lequel – c’est un outil essentiel à votre développement professionnel.

Cela permet de se familiariser avec l’interface WordPress, de comprendre comment la mécanique fonctionne, de gérer la diffusion des billets sur les réseaux sociaux, de constater ce qui génère de l’achalandage, de tester différentes choses, et, à ma grande surprise, de rencontrer de nombreuses personnes intéressantes qui partagent nos intérêts. Et j’en passe!

Participer à un concours, notamment les MIB Awards mis sur pied de belle façon par Made in Blog, m’a aussi permis de tirer une foule de constatations, que je me permets de partager avec vous.

Pour participer, il faut s’inscrire
C’est peut-être l’élément principal qu’il faut retenir: comme pour plusieurs concours, peu importe le domaine, la participation repose sur l’inscription. C’est ce que je retire du fait que je suis finaliste dans la catégorie Vin-Spiritueux: les blogs que je suis en termes de vins (comme Chez Julien et L’Apprentie Sommelière) ne font pas partie des finalistes. Est-ce à dire que je suis meilleure qu’eux? Non, ça veut seulement dire qu’ils ne se sont pas inscrits.

Donc, ne perdez pas de vue qu’il existe d’autres excellents blogs que ceux mis en nomination, mais dont les auteurs ont décidé pour diverses raisons de ne pas s’inscrire.

Je retiens donc qu’il faut apprendre à regarder les concours d’un œil critique et bien comprendre sur quoi la participation est basée. Ça aide ensuite à mettre les choses en contexte. Par extension, je retiens aussi que cet œil critique doit aussi être utilisé pour analyser toute information qui nous est transmise dans les médias.

Et si…?
Comme on pouvait s’inscrire dans 3 catégories aux MIB Awards, je me suis inscrite dans les catégories Cuisine et Restaurants-Sorties en me disant que c’était là les catégories toutes naturelles dans lesquelles je devais me retrouver. Or, surprise venue du champ gauche, c’est dans la troisième catégorie dans laquelle je me suis inscrite en passant, Vin-Spiritueux, que je me retrouve finaliste. Hummmmmm…

Quoi donc en penser?
Le taux de votation a été moins fort dans cette catégorie, ce qui m’a permis de me glisser parmi les 10 finalistes?
Mes lecteurs apprécient davantage mes réflexions sur le vin que mes recettes ou mes critiques de restos?

En tout cas, je reçois la chose comme un message – c’est peut-être que je dois inclure davantage de contenu sur le vin dans mon blog puisque ça semble être quelque chose qu’on apprécie.

L’impact de la visibilité
Est-ce le résultat de ma présence sur la plateforme de Made in Blog? Toujours est-il que j’ai constaté une hausse des abonnements à mon blog, mon compte Twitter et mon compte Instagram au cours des dernières semaines. N’allez pas penser que je souffre du syndrome « J’ai plus de followers que toi » – je constate, tout simplement, et je me dis que cet apprentissage pratique trouvera certainement écho dans ma pratique professionnelle.

Beurre, mais beurre pas trop
Un autre aspect que j’ai concrètement constaté avec cette expérience, c’est la délicatesse de la diffusion et de l’incitation au vote. Et comme par coïncidence, je suis tombée juste au même moment sur le très intéressant texte de Marie-Julie Gagnon, Pourquoi je ne participe plus à des concours. Je vous invite à le lire, et à le lire jusqu’au bout: ça a beaucoup alimenté ma réflexion, et c’est pourquoi à part un post sur Facebook et un autre sur Twitter, j’ai limité mes communications sur le concours à mon blog.

Et alors que j’écrivais ces lignes, je suis tombée sur ce billet de blog qui met le doigt sur un phénomène non négligeable lorsqu’on tient un blog. Faut rester les deux pieds sur terre, et faire attention à ne pas se prendre au jeu. Et en y pensant bien, pas juste quand on tient un blog! Oui, il faut savoir gérer sa présence en ligne, mais sans en devenir obsédé – une autre lecture que je vous recommande chaudement. Comme moi, vous vous reconnaîtrez certainement (un peu au moins!), et vous sourirez certainement aussi!

Est-ce que comme Marie-Julie, j’éviterai à l’avenir de m’inscrire à des concours? Non, je ne crois pas: l’apprentissage que j’en retire est trop riche pour m’en passer. Mais toujours je pratiquerai la modération.

Par contre, moins d’incitations à voter entraîne automatiquement moins de votes, c’est certain. C’est quelque chose qui mérite réflexion: je ne crois pas qu’il y ait une façon de procéder qui soit meilleure que les autres, mais il faut avoir réfléchi à « l’exposure » que nous sommes prêts à faire subir aux gens qui nous suivent.

Le blog, ce n’est pas un travail à temps plein
Personnellement, pour qu’un blog soit considéré comme tel, je crois que ce ne doit pas être le « travail » à temps plein du blogueur. Un blog auquel on peut se consacrer 40h et plus dans une semaine, c’est un site web, tout simplement. Je crois que la distinction est importante et se doit d’être faite: c’est difficile de comparer un blog auquel quelqu’un peut se consacrer 2 ou 3 heures dans une semaine et un « blog » auquel on consacre 40h. Faisons donc la distinction entre un site et un blog.

Et le positif dans tout ça?
S’il y a une raison pour laquelle je vous recommanderais en fait de participer à des concours, c’est qu’on ne sait jamais où ça nous mènera. Il y a toujours quelque chose à gagner: des prix, bien entendu, mais aussi des apprentissages, et des portes qui peuvent s’ouvrir vers des possibilités qu’on ne soupçonnait pas et qu’on aurait jamais découvert si ce n’était d’un simple concours.

Le résultat? Vous le saurez le 2 décembre!

Publicités

3 réponses à “Les concours – réflexions personnelles

  1. Pour l’anecdote, je ne connaissais même pas Made in blog au moment où j’ai rédigé ce bilet, et encore moins MIB Awards (ce sont les Golden Blogs Awards – et les 2-3 concours du même genre depuis l’été – qui ont déclenché mon envie d’écrire là-dessus). C’est une copine qui m’en a parlé. Les jours suivant, j’ai vu l’avalanche de « votez pour moi » sur les réseaux sociaux…

    • Avalanche, le mot est bien choisi! 🙂
      On peut parler d’un bon timing! J’ai trouvé ta réflexion très intéressante, ça me rejoint sur plusieurs plans. Je trouve l’expérience super intéressante par contre – c’est de confronter la théorie à la pratique!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s